GLOBAL REPORT

L’Association canadienne des sages-femmes (ACSF) estime que les sages-femmes jouent un rôle unique et fondamental dans la prestation de soins de santé génésique, maternelle et néonatale de qualité, tant au Canada qu’à l’étranger.

Depuis 2008, l’ACSF travaille en partenariat avec d’autres associations nationales de sages-femmes afin d’offrir des initiatives réciproques de renforcement des capacités et de développement de projets

En 2021, trois projets (SMSII, MBM et ISDSM) ont pris fin tandis que CAM Global a ajouté deux nouveaux projets à son portefeuille, PASSREL et SMART-RMC.

STRENGTHENING MIDWIFERY SERVICES IN SOUTH SUDAN PHASE 2 (SMSII)

(Renforcer les services de sage-femme au Soudan du Sud)

SMSII  (2016-2021) visait à accroître l’accès à des professionnels de la santé qualifiés, tout particulièrement à des sages-femmes, afin de réduire la mortalité maternelle et infantile au Soudan du Sud. Ce projet est une collaboration entre l’ACSF et la South Sudan Nurses and Midwives Association (SSNAMA) visant à améliorer la santé des personnes et l’égalité des genres dans tout le pays par la formation de sages-femmes et le renforcement des associations.

Dirigé par l’UNFPA, RSSFII était appuyé par le ministère de la Santé du Soudan du Sud et financé par les gouvernements du Canada et de la Suède.

Faits saillants

  • 25 instructrices et instructeurs médicaux formés pour enseigner aux étudiant·e·s en médecine et en chirurgie des compétences chirurgicales d’urgence générales et en obstétrique (2020-2021)
  • 28 étudiant·e·s en médecine et en chirurgie formés en compétences chirurgicales d’urgence générales et en obstétrique (2020-2021)
  • 20 formations en communication données grâce à plus de 50 sages-femmes et employé·e·s d’associations
  • Mise en place d’un portail de perfectionnement professionnel pour les sages-femmes et infirmières

Le projet SMSII a pris fin en 2021. Voici quelques exemples illustrant comment l’ACSF, la SSNAMA et d’autres acteurs du milieu ont permis de renforcer les services de sage-femme au Soudan du Sud (pour plus d’information, visitez XXXXX) :

  • Mise en œuvre réussie d’un programme de jumelage entre pairs offrant des occasions d’échange entre les sages-femmes canadiennes et sud-soudanaises. Plus de 1 000 échanges ont été recensés sur des sujets comme l’hépatite B, le VIH/sida, l’hypertension artérielle, la rétention du placenta, la dystocie des épaules, les accouchements par le siège, les violences sexuelles, les troubles menstruels, la prééclampsie et l’arrêt de progression du travail.
  • Création d’un portail de perfectionnement professionnel pour les sages-femmes et les infirmières, qui offre de l’information et des formations sur les soins prénataux, pernataux et postnataux. Pour en savoir plus : https://namcoss.org/cpd-portal/
  • Dans la classe – Élaboration de cours sur les principes d’enseignement et d’apprentissage, l’élaboration de programmes, les ressources en enseignement et en apprentissage, l’élaboration d’un projet de recherche et l’analyse de données, et recherches sur d’importantes questions sanitaires et sociales au Soudan du Sud.
  • 25 instructrices et instructeurs médicaux formés pour enseigner des compétences chirurgicales d’urgence générales et en obstétrique
  • 28 étudiant·e·s en médecine et en chirurgie formés en compétences chirurgicales d’urgence générales et en obstétrique
  • Manuel de l’enseignant RSSFII distribué à environ 100 enseignant·e·s. 265 étudiant·e·s ont obtenu leur diplôme et 169 sont présentement inscrits au programme en pratique sage-femme.
  • 21 étudiant·e·s inscrits au programme de formation du personnel de santé
  • Création d’une trousse de planification des naissances pour les sages-femmes qui offrent des séances d’information à ce sujet dans les cliniques, à domicile et dans les espaces publics au Soudan du Sud. Les trousses contiennent entre autres un livret discret à emporter. Ont été distribués plus de 100 manuels et 1 000 livrets à emporter.
  • Élaboration de manuels d’introduction à la communication et de manuels de formation sur les sites Web

« […] les bases du travail de sage-femme sont les mêmes : outiller les femmes, soutenir la justice reproductive, faciliter les naissances sécuritaires, prodiguer des soins aux nouveau-nés et militer pour l’équité des genres. Ce ne sont que les enjeux locaux qui sont différents; l’un des plus grands défis est l’accès aux ressources, y compris aux ressources humaines. On présume trop souvent que les travailleurs et travailleuses de la santé dans les pays riches en ressources possèdent plus de compétences que ceux et celles des régions qui ont moins de ressources. Le programme de jumelage entre pairs démontre bien que ce n’est pas le cas. Les sages-femmes sud-soudanaises doivent composer quotidiennement avec des cas que je ne verrai peut-être qu’une ou deux fois au cours de ma carrière au Canada. » – Shannon Kaupp (SF et coordonnatrice du programme de jumelage entre pairs)

DES VOIX POUR LE CHANGEMENT

Le documentaire Des voix pour le changement : portraits des sages-femmes sorti en 2019 présente la vie et le rôle de deux sages-femmes sud-soudanaises et de deux sages-femmes canadiennes.

  • En date de septembre 2021, il a été vu par environ 5 000 personnes et on comptabilisait plus de 100 000 visionnements en ligne. 1 800 mentions J’aime – 50 commentaires – 52 partages

DOULEURS DE TRAVAIL

Ce film d’animation de 8 minutes, inspiré de la véritable histoire d’une jeune sage-femme qui use de son ingéniosité et de sa formation pour sauver la vie d’une mère souffrant d’une hémorragie postpartum, a été présenté dans neuf festivals internationaux (notamment au Canada, aux É.-U., en Tanzanie, en Afrique du Sud et en Zambie). Le film sert d’outil de sensibilisation à l’importance et à la valeur des sages-femmes dans le système de santé.

  • À ce jour : 18 000 visionnements en ligne du film d’animation Douleurs de travail

LES SAGE-FEMMES CONNAISSENT TOUJOURS UNE CHANSON

Il s’agit de matériel d’engagement du public pour promouvoir la collaboration entre les sages-femmes du Canada et du Soudan du Sud, y compris un magazine, des courts métrages, des publications sur les réseaux sociaux et un documentaire Web.

  • Le matériel, partagé sur les réseaux sociaux, a été vu plus de 225 000 fois.

Pour information midwifesongs.org/fr

SENSIBILISATION DES JEUNES AU SOUDAN DU SUD

En 2020-2021, l’ACSF a créé le projet Zone 72, sous la direction du ministère de la Santé du Soudan du Sud et de l’UNFPA, avec le soutien de l’OMS, de l’UNICEF et d’autres ONG et en partenariat avec la South Sudan Nurses and Midwives Association et le réseau de jeunes Shabab La Shabab. Il s’agit d’une stratégie nationale pour répondre aux défis auxquels sont confrontés les jeunes, plus particulièrement le nombre élevé de grossesses non désirées, la violence fondée sur le genre et les organisations de jeunes au Soudan du Sud. La campagne appelait à une plus grande participation des jeunes à la prise de décision, à la durabilité sociale menée par les jeunes et à l’égalité d’accès pour les filles.

Par ailleurs, dans le cadre du projet Renforcement de la formation et de la pratique des sages-femmes en Somalie (RFPSFS), l’ACSF a commencé à travailler sur une application mobile accessible sur la SDSR pour les jeunes, sous la direction du ministère de la Santé du Soudan du Sud et de l’UNFPA et en partenariat avec des associations de sages-femmes de la Somalie, du Somaliland et du Puntland et des réseaux de jeunes.

  • 2 500 abonnés à la page de Zone 72 sur Facebook
  • Plus de 1 000 questions et commentaires par FB, courriel et WhatsApp
  • 16 000 distributions uniques de matériel d’information, d’éducation et de communication pour les jeunes (3 magazines sur la SDSR, 2 bandes dessinées, livrets sur la SDSR et 10 courtes émissions radiophoniques)
  • Plus de 30 000 auditeurs (estimation) du talkshow hebdomadaire Zone 72, et plus de 300 appels d’auditeurs

Plus d’infos: ZONE 72

RENFORCEMENT DES ASSOCIATIONS

Entre 2016 et 2020, 1 368 infirmières/infirmiers et sages-femmes qualifiés se sont joints à l’association. Neuf ateliers de perfectionnement professionnel ont été organisés par le personnel de la South Sudan Nurses and Midwives Association (SSNAMA) pour ses membres, sur des sujets tels que la communication clinique, la santé et les droits sexuels et reproductifs des adolescentes, la prévention et le contrôle des infections à la COVID-19 et les soins de maternité respectueux.

DU PERFECTIONNEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONELLES POUR LA PÉRENNITÉ DE LA SOUTH SUDAN NURSES AND MIDWIVES ASSOCIATION (SSNAMA)

En partenariat avec la Vocational Skills Development Organization of South Sudan, la South Sudan Nurses and Midwives Association a mis sur pied sept activités dans le pays permettant de rapporter des revenus à la SSNAMA, y compris des pharmacies et des restaurants. Cinq propositions de financement ont été soumises par la SSNAMA afin d’augmenter la portée de ses programmes et sa stabilité financière. En 2020, les sages-femmes canadiennes ont récolté plus de 5 000 $ CA pour aider ces petites entreprises en démarrage.

Plus d’information : https://www.youtube.com/watch?v=t76yn6ngbxU&t=68s

SMART RMC

Le projet SMART-RMC vise à contribuer à la réduction du nombre de décès maternels en RDC et au Sud-Soudan, en fournissant des soins de santé de qualité, adaptés aux besoins des femmes et dispensés par des sages-femmes bien formées.

Les principales activités du projet seront fondées sur le principe des soins maternels respectueux (RMC) et se concentreront sur l’amélioration des services cliniques par le biais des actions suivantes

  1. formant les prestataires de soins de santé à des innovations fondées sur des données probantes en utilisant une approche fondée sur les droits et tenant compte de la dimension de genre
  2. la sensibilisation des femmes et des communautés à leurs droits sexuels et reproductifs pour accéder aux services de santé
  3. le renforcement de la capacité des associations de sages-femmes à mettre en place des programmes tenant compte de l’égalité des sexes et à défendre les droits sexuels et reproductifs.

Ce projet de trois ans mené par le CAM, soutenu par le gouvernement du Canada par l’intermédiaire d’Affaires mondiales Canada, est mis en œuvre par le CAM en étroite collaboration avec ses partenaires de projet, la Société Congolaise de la pratique Sage-Femme (SCOSAF : l’association des sages-femmes de la RDC) et la South Sudan Nurses and Midwives Association (SSNAMA).

 

 

SAJ FANM POU FANM

Le projet SFF vise à renforcer la profession de sage-femme, réduire le taux de mortalité maternelle et promouvoir la santé et le bien-être des femmes, des filles et des nouveau-nés en Haïti. Dirigé par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et financé par Affaires mondiales Canada, le projet est une collaboration entre l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF), l’Association des infirmières sages‑femmes en Haïti (AISFH), l’Université du Québec à Trois‑Rivières (UQTR) et le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) d’Haïti.

16 formateurs formés à la formation en urgences obstétricales (FUO) 2021
81 prestataires de soins de santé formés (sages-femmes, infirmières, médecins et obstétriciens)
27 sages-femmes formées en Formation en urgences obstétricales (FUO) 2021

Photo Expo: Haïti

 LA LIGNE TELEPHONIQUE ALO SAJ FANM

La ligne téléphonique Alo Saj Fanm est un service gratuit offert tous les jours, 24 heures par jour, à la population d’Haïti. Une collaboration entre l’Association des infirmières sages‑femmes d’Haïti (AISFH), l’UNFPA et l’ACSF, et financée par Affaires mondiales Canada, la ligne téléphonique permet d’obtenir de l’information préenregistrée sur la santé maternelle et infantile et la SDSR ou de parler directement à une sage-femme. Ce service vise à combler les lacunes du fragile système de santé d’Haïti, où la plupart des mères n’ont accès à aucun soin, en particulier dans les zones reculées.

  • Depuis son lancement en septembre 2020, la ligne téléphonique a reçu plus de 12 000 appels
  • Plus de 750 personnes se sont inscrites pour recevoir des notifications push concernant des informations importantes sur la santé maternelle et infantile.

Plus d’infos:  Alo Saj Fanm https://cam-global.org/2020/12/04/alo-saj-fanm-call-centre/

 

A propos du système de santé en Haïti

« Ma sœur vit dans une région d’Haïti où elle ne peut même pas avoir accès à un médecin. À la place, elle consulte une matrone. Si quelque chose arrive, la matrone ne peut pas l’aider. Si quelque chose arrive pendant l’accouchement, ma sœur sait qu’elle pourrait mourir. »

PROJET D’APPUI A LA SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE EGALITAIRE (PASSEREL)

Initié en avril 2021, le Projet d’appui à la santé sexuelle et reproductive égalitaire (PASSREL) financé par Affaires mondiales Canada (AMC) et mis en œuvre par la Fondation Paul Gérin-Lajoie,  l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF) et la Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada (SOGC), vise ultimement l’amélioration de l’exercice du droit à la santé, particulièrement à la santé et aux droits sexuels et reproductifs (SDSR), de 55 346 citoyen·ne·s (40 755 adolescentes/femmes et 14 591 adolescents/hommes) de la commune de Croix-des-Bouquets.

MORE AND BETTER MIDWIVES (MBM-RTzs)

Plus de sages-femmes mieux formées pour les régions rurales en Tanzanie (MBM-RTz)

Le projet MBM, d’une durée de 5 ans (2016-2021), visait à améliorer la santé et le bien-être des femmes et des enfants dans les zones du lac et de l’ouest en remédiant à la pénurie de sages-femmes qualifiées, afin de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale évitable.  Le projet a été mis en œuvre par un consortium dirigé par Jhpiego en partenariat avec Amref Health Africa-Canada et l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF) et soutenu financièrement par le gouvernement du Canada par l’intermédiaire d’Affaires mondiales Canada.

  • TAMA a augmenté le nombre de branches fonctionnelles de quatre (122 membres) à 10 (431 membres).
  • Deux documents de prise de position ont été élaborés et diffusés au gouvernement comme méthode de plaidoyer pour influencer les politiques de santé, intitulés “Respectful maternity care” et “Competent midwives for quality maternal, newborn and child health”.
  • Un programme de mentorat a été développé, et 89 sages-femmes seniors en exercice ont été formées aux compétences de mentorat pour encadrer des étudiants et des collègues sages-femmes en exercice. À la fin du projet, un total de 3 759 sessions de mentorat avaient été menées par des sages-femmes mentors.
  • 95 % des instituts de formation initiale en santé ont atteint 85 % des normes CQI (19/20 instituts, contre 6/20) (CQI = amélioration continue de la qualité).
  • 100 % des sites de formation en cours d’emploi ont atteint 80 % des normes SBM-R (19/19 sites, contre 0/19) (SBM-R = gestion et reconnaissance basées sur les normes).

IMPROVED SERVICE DELIVERY FOR SAFE MOTHERHOOD (ISDSM) (2016-2020)

Amélioration des services de santé maternelle : renforcer et soutenir la pratique sage-femme en Tanzanie (ISDSM)

D’une durée de six ans (2016-2021), le projet ISDSM était une collaboration entre l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF) et la Tanzania Midwives Association (TAMA) et visait à répondre aux besoins de services de santé maternelle dans six districts ciblés de la Tanzanie. Financé par la fondation Sanofi-Espoir, il ciblait certaines régions désavantagées aux prises avec un accès limité à des soins obstétricaux d’urgence et une pénurie de main-d’œuvre qualifiée en santé maternelle.

  • Réduction de 65 % de la mortalité maternelle dans les établissements sélectionnés pour le projet, de 345/100 000 naissances vivantes en 2014 à 117 pour 100 000 naissances vivantes en 2019.
  • Réduction de 40 % de la mortalité néonatale dans les établissements sélectionnés pour le projet, de 13,5/1000 naissances vivantes en 2014 à 7,9/1000 naissances vivantes en 2019.

STRENGTHENING MIDWIFERY EDUCATION AND PRACTICE IN SOMALIA

The Strengthening Midwifery Education and Practice in Somalia (SMEPS) project aims to reduce maternal mortality and increase SRHR for women aged 14-49 in Somalia and Somaliland. In addition to strengthening the quality of midwifery education and practice while building the capacity of professional midwifery associations in Somalia and Somaliland.

SMEPS is a United Nations Population Fund (UNFPA)‑led collaboration between: Canadian Association of Midwives (CAM) the Somali Midwives Association (SOMA) the Somaliland Nurses and Midwives Association (SLNMA) and the Puntland Association of Midwives (PAM). It is funded by Global Affairs Canada

 

Highlights

In 2020-21 SMEPS has led full review of the midwifery curriculum in order to ensure a high national standard in line with the International Confederation of Midwives (ICM), as well as began the process to create a mobile app aimed at improving the Sexual Rights and Reproductive Health of young people in Somalia.

  •  4 Human Resources/ Financial Management trainings
  • 3 Communications trainings
  • CAM supported the midwifery associations in Somalia, Somaliland and Puntland in developing key messages for their public engagement activities