Ouverture du Congrès de l’ACSF 2015 à Montréal

4 nov, 2015

Du 4 au 6 novembre 2015, l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF), qui représente plus de 1 300 sages-femmes au Canada, tiendra la 15e édition de son congrès annuel sur le thème Les sages-femmes : au service de leurs communautés, au Canada et à travers le monde.

L’ACSF tient à profiter de cette tribune et de la publication récente de son énoncé de principe sur le modèle canadien de la pratique sage-femme pour continuer à défendre et à promouvoir la profession et souligner son importance tant dans le contexte canadien qu’à l’international.

« Au Canada, les sages-femmes sont des professionnelles de la santé qui permettent le choix du lieu de naissance (domicile, maison de naissance, hôpital). Elles travaillent en partenariat  avec les femmes et les familles à qui elles offrent des soins basés sur le principe de la continuité relationnelle », déclare Emmanuelle Hébert, présidente de l’Association canadienne des sages-femmes. « Rappelons que l’objectif de notre énoncé de principe consiste à définir les paramètres fondamentaux des services sage-femme qui devraient être accessibles à toutes les femmes et les familles au Canada. »

Des conférencières de renom et une présence politique

Le congrès débutera avec une allocution de Frances Day-Stirk, présidente de l’International Confederation of Midwives qui représente plus de 400 000 sages-femmes partout dans le monde. Parmi les conférencières invitées, nous retrouverons aussi Soo Downe, professeure sage-femme de l’Université Central Lancashire en Angleterre, Cynthia Wesley-Esquimaux, vice-rectrice à l’Université Lakehead et Stéphanie St-Amant, sémiologue et chercheure à l’Université McGill. Des panels sur le modèle de pratique sage-femme et sur l’impact des partenariats sages-femmes sur la santé maternelle, néonatale et infantile se tiendront en matinée les 5 et 6 novembre.

Lors de la cérémonie d’ouverture du mercredi 4 novembre à 19 h, nous aurons aussi l’honneur d’entendre Marie Montpetit, députée de Crémazie à l’Assemblée nationale et adjointe parlementaire du ministre de la Santé et des Services sociaux, Lorraine Fontaine, présidente de la Coalition pour la pratique sage-femme au Québec, Emmanuelle Hébert, présidente de l’Association canadienne des sages-femmes, Evelyn Harney, co-présidente de la National Aboriginal Council of Midwives et Claudia Faille, présidente du Regroupement Les Sages-femmes du Québec.

« Nous demandons au gouvernement du Québec de poursuivre ses efforts pour le déploiement des services sage-femme et des maisons de naissance afin de garantir aux femmes et aux familles de l’ensemble du Québec l’accès aux différents lieux de naissance ainsi qu’à la professionnelle ou au professionnel de leur choix, souligne la présidente du RSFQ, Claudia Faille. Pour ce faire, il doit reconnaître concrètement l’apport du modèle de pratique des sages-femmes et bonifier leurs conditions afin qu’elles puissent pratiquer dans l’environnement le plus favorable qui soit pour les femmes et les familles. »

L’ACSF  se réjouit d’accueillir les sages-femmes, les professionnelles en soins de maternité ainsi que les chercheures en périnatalité du Canada et de partout à travers le monde et tient à adresser un accueil particulièrement chaleureux aux membres des services de santé et de la communauté médicale du Québec.


Pour les relations avec les médias :

Eby Heller
directrice des politiques et communications
Association canadienne des sages-femmes
cellulaire : +1-514-585-2760

Share This