Ouverture du Congrès de l’ACSF 2016 à Victoria

26 oct, 2016

La Colombie-Britannique est à l’avant-garde en ce qui concerne les naissances assistées par sage-femme, avec un taux de 21 %

Le 16e Congrès annuel et exposition de l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF) débute aujourd’hui à Victoria, en Colombie-Britannique, sous le thème Les sages-femmes au soin des diverses communautés : leadership et collaboration.

La Colombie-Britannique (C.-B.) est à l’avant-garde en ce qui concerne les naissances assistées par sage-femme, totalisant 21 % des naissances dans la province. La C.-B. est sur la bonne voie pour atteindre son objectif de 35 % de naissances assistées par sage-femme d’ici 2020. Sur l’île de Vancouver, les sages-femmes accompagnent déjà 35 % des naissances. En C.-B., comme dans d’autres provinces et territoires, les sages-femmes travaillent en tant que fournisseurs autonomes de soins de santé de première ligne et offrent le choix du lieu d’accouchement,  le choix informé ainsi que la continuité relationnelle et des soins.

« C’est inspirant de se retrouver à Victoria dans le cadre du Congrès, un endroit où les sages-femmes occupent le premier rang au pays pour le nombre de naissances assistées par sage-femme. Le Canada compte plus de 1 600 sages-femmes, mais dans plusieurs régions, les familles n’ont toujours pas accès aux soins prodigués par les sages-femmes, notamment à Terre-Neuve-et-Labrador, au Nouveau-Brunswick, à l’Île-du-Prince-Édouard et au Yukon, et ce, en raison de l’absence de réglementation et de financement », déclare Emmanuelle Hébert, présidente de l’Association canadienne des sages-femmes. « Nous espérons que ce congrès servira de signal d’alarme pour les provinces et territoires visés pour qu’ils emboîtent le pas et rendent les soins de santé offerts par les sages-femmes accessibles à toutes les communautés au Canada. »

« Avec 290 sages-femmes en exercice dans notre province, un nombre qui ne cesse de croître, les femmes et les familles de la C.-B. bénéficient d’un meilleur accès aux professionnels en soins de maternité, surtout au sein des communautés rurales, éloignées et des Premières Nations », affirme Alixandra Bacon, présidente de l’Association des sages-femmes de la Colombie-Britannique.

Des conférenciers de renom et une présence politique

Le congrès débutera avec une allocution de Lesley Page, la présidente du Royal College of Midwives au Royaume-Uni. Le sous-ministre adjoint à la Santé, Ted Patterson, s’adressera ensuite aux participants le mardi matin. Parmi les autres conférenciers, notons Madeleine Dion Stout, Dr Raymond Devries et Elaine Carty. Un panel sur la profession de sage-femme en Colombie-Britannique est prévu en matinée, le jeudi 27 octobre.

L’ACSF se réjouit d’accueillir des sages-femmes, des professionnels en soins de maternité et des chercheurs en santé des quatre coins du Canada et du monde entier et tient à adresser un accueil particulièrement chaleureux aux membres des services de santé et des communautés médicales de la Colombie-Britannique.


Pour les relations avec les médias :

Eby Heller
directrice des politiques et communications
Association canadienne des sages-femmes
email hidden; JavaScript is required
cellulaire : +1-514-585-2760

Share This