Fonds commémoratif Ghislaine Francœur

L’ACSF ainsi que la Fondation canadienne de la santé des femmes (FCSF) reconnaissent qu’Haïti affiche les taux de mortalité maternelle et infantile les plus élevés dans le monde occidental et reconnaissent le rôle essentiel que jouent les sages-femmes dans l’amélioration de la santé maternelle et infantile dans ce pays.

Le Fonds commémoratif Ghislaine Francœur a été fondé en 2008 par l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF) en partenariat avec la Fondation canadienne de la santé des femmes (FCSF).

Établi au nom de madame Ghislaine Francœur, sage-femme et professeure à l’École nationale d’infirmières sages-femmes à Port-au-Prince, en Haïti, le fonds a pour objectif de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile ainsi que de promouvoir le développement de la profession et de la formation sage-femme en Haïti.

Vos dons généreux serviront à financer des projets de renforcement des capacités et des projets de développement communautaire, professionnel et éducatif qui viendront directement en aide aux sages-femmes et aux étudiantes sages-femmes.

École nationale infirmières sages-femmes

À propos de Madame Francœur


Ghislaine Francoeur

Madame Francœur, fondatrice et directrice de l’École nationale d’infirmières sages-femmes en Haïti, a consacré son temps à former des sages-femmes qui, souhaitait-elle, contribueraient de façon significative à la réduction des taux de mortalité maternelle et infantile dans un pays où ils figurent parmi les pires du monde occidental.

Au printemps 2008, l’ACSF a sélectionné madame Francœur pour le prestigieux prix Marie Goubran décerné par l’ICM à une sage-femme qui s’est « distinguée en faisant preuve de leadership et d’engagement envers les (personnes) enceintes et leur famille dans les pays ayant des besoins particuliers et des ressources financières limitées ». Elle a finalement remporté le prix et a accueilli la nouvelle avec joie et humilité. Elle était très fière de constater la reconnaissance d’Haïti par la communauté internationale des sages-femmes.

Pendant les préparatifs pour son voyage au congrès de l’ICM en 2008 à Glasgow, en Écosse, pour recevoir son prix, madame Francœur est décédée dans un accident tragique.

En reconnaissance de cette femme extraordinaire, l’ACSF, en collaboration avec la Fondation canadienne de la santé des femmes, a créé un fonds commémoratif pour le développement de la profession et de la formation de sage-femme en Haïti.