Programme de mentorat

À la demande d’étudiantes, le programme de formation en pratique sage‑femme de l’Université Ryerson a lancé un programme de mentorat pour les personnes qui s’identifient comme noires, autochtones ou de couleur (BIPOC, qui signifie Black, Indigenous, or People of Colour). C’est une occasion pour les sages‑femmes BIPOC d’être jumelées à la nouvelle génération d’étudiantes BIPOC afin de partager leurs expériences et d’apporter leur aide. Le programme de mentorat s’adresse à toute sage-femme et étudiante qui réside et travaille au Canada (peu importe le lieu de formation).

Les études montrent qu’un programme formel de mentorat individualisé, fondé sur le respect et les faits, favorise le taux de rétention et de diplomation, minimise les risques de traumatisme et encourage la résilience et le développement d’aptitudes professionnelles qui prépareront adéquatement les étudiantes à une longue carrière dans une profession stressante, mais valorisante. Les études démontrent également un besoin urgent de diversifier la profession si nous voulons l’équité en matière de santé pour notre population aux origines diverses. Une étude de la chercheuse BIPOC Maria Valentin‑Welsh révèle que les étudiantes BIPOC mentorées tendent à avoir un taux d’attrition moins élevé, éprouver une plus grande satisfaction et remporter davantage de succès. L’on présume que cette expérience les prépare à une carrière plus longue et satisfaisante dans la profession.

Les sages‑femmes et les étudiantes sont jumelées selon leurs propres critères prioritaires (langue, origines ethnoraciales, pays de naissance, ascendance, lieu, capacités, foi, sexe, 2SLGBTQI+, parentalité, etc.). Toutefois, c’est le dévouement des deux parties à communiquer au moins une fois par mois par vidéoconférence (Skype, Zoom, WhatsApp, Facetime, Google Hangout) ou par téléphone qui fait en sorte que le processus de mentorat fonctionne, et non leurs points en commun. Les mentores reçoivent du soutien grâce aux courriels réguliers contenant des conseils, au groupe Facebook privé et aux événements organisés par les étudiantes BIPOC. Toute sage‑femme peut devenir mentore si elle a pratiqué au Canada, peu importe le stade de sa carrière, et ce, même si elle est déjà préceptrice.


Voici le lien vers le formulaire de candidature en ligne pour les sages‑femmes souhaitant devenir mentorées >>>


Voici le lien pour les étudiantes souhaitant être mentorées >>>


Pour recevoir le matériel d’orientation, communiquez avec email hidden; JavaScript is required, et une personne de son équipe fera le suivi.

De plus, vous pouvez vous à joindre la page Facebook publique des étudiantes et diplômées en pratique sage‑femme BIPOC de l’Université Ryerson (Ryerson University BIPOC midwifery students and alumni)
et faire une demande d’adhésion au groupe Facebook privé des mentors BIPOC du Canada (BIPOC Mentors Group Canada).

Énoncé de confidentialité :
Les renseignements fournis dans les formulaires de candidature des mentores et mentorées demeurent entièrement confidentiels et sont stockés dans un fichier crypté et protégé par un mot de passe sur le Google Drive de Ryerson. Seule l’équipe de mentorat BIPOC y a accès et peut utiliser l’information. Les renseignements stockés servent uniquement à jumeler les mentores et les mentorées selon leurs critères.

Conflit d’intérêts :
Si vous êtes mentore et que vous devenez la préceptrice de votre mentorée lors d’un stage clinique, veuillez conserver seulement votre rôle de préceptrice. Avisez‑en l’équipe de mentorat BIPOC afin que nous puissions trouver une nouvelle mentore à l’étudiante. Voyez ce changement de rôle comme une occasion pour l’étudiante de bâtir une autre amitié et un autre réseau de soutien pour toute sa carrière.